BOURSE du NOSTALGIC AUTO CLUB (Loos 20 octobre)

Une fois franchie la caisse, l’allée qui mène au hall principal est réservée aux
avant guerre : Amilcar, Ford A, cabriolet Rosalie 10 notamment. La pelouse
détrempée mène au parking anciennes où peu de véhicules datent d’avant 70 ; on note
quand même une 302, une Rosalie et quelques tractions.

P1050225
Le vrai choc a lieu en entrant dans le hall principal, avec une sélection de
voitures exceptionnelles : Delaunay Belleville, Bugatti type 13 (et sa réduction
enfant), Alfa Romeo 1750 CS Touring 1933, cabriolet Primaquatre, Lancia Dilambda,
Une Ford Comète dans son jus arbore encore son immatriculation d’origine dans la
Haute Marne : 1 chiffre, 1 seule lettre, le tout sur une plaque monobloc fondue chez
Ford France, belle base de restauration ! Que dire alors de ces 2 vraies sorties de
grange – encadrant d’ailleurs un tracteur – à savoir une Ariès C4B 1924 et un faux
cabriolet 11 large 1938, malheureusement déterré à l’aide d’une grue (cf haut de
portière gauche ), qui serait le 2° recensé pour ce millésime !

P1050208
La partie bourse est répartie en 2 salles malheureusement assez éloignées,
séparées par un espace vente extérieur où les malheureux vendeurs pataugeaient dans
l’eau qui continuait à tomber du ciel. Si la part de miniatures est inférieure à la
moyenne des bourses, elle est remplacée par des vendeurs de « déco » peut être plus
éloignée encore du thème. Il en faut pour tous les goûts…
Cette manifestation accueille traditionnellement la réunion de pré-calendrier
de l ‘ACVENF. Quelques innovations comme la vente aux enchères de la bourse
d’Arras, une vente de gré à gré le 19/4 au Touquet, qui organise aussi un rallye
féminin (« avec carto light et nombreux arrêts pipi » dixit leur représentant qui n’a
pas peur des « hachtags » anti machos !!!), et surtout un nouvel événement, du 17 au
19 avril, avec le salon « Lille Auto Héritage » au Grand Palais de Lille, où les
organisateurs entendent faire la place belle aux clubs.

P1050220
Pour la FFVE, Pascal Rousselle annonce un élan nouveau avec la présidence
de Jean Louis Blanc et de nouvelles méthodes de travail . Un programme ambitieux
sera dévoilé à Lyon. La fédé est très occupée avec les problèmes de circulation en
ZFE (règles anti pollution dans les métropoles) . Côté carte grise, la possibilité de
monter les dossiers par internet se fera dès 2020 et la FFVE envisage à moyen terme
de pouvoir délivrer elle même les CGC. La fin de l’ancien SIV reste maintenue au
1/1/2021, mais rien n’est moins sûr ! La préoccupation majeure reste l’augmentation
exponentielle du nombre de véhicules éligibles (+ de 30 ans) et un équilibre est à
trouver pour privilégier l’esprit collection et préserver les avantages correspondants.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Texte et photos : Philippe Valton

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s