La locomotion automobile et son histoire (1)

Cet article et les suivants sont issus de la revue « Le mois littéraire et pittoresque  » de 1907 et nous compte l’histoire de l’automobile telle qu’elle était vue à l’époque. Ces documents sont issus de Gallica, site internet de la BnF.

La suite paraîtra dans quelques jours et dès le prochain article on abordera véritablement le monde automobile.

Mahy : a family of cars

Pour certains membres du T.C.C., ce nom de Mahy est peut-être inconnu et pourtant cette famille belge a réuni la collection la plus importante d’Europe de voitures anciennes.

Cette collection qui se compose de plus de 800 véhicules est divisée en 3 ensembles :

  • une partie est exposée à Bruxelles au musée du Cinquantenaire (il y a environ 200 véhicules) et j’avais organisé il y a fort longtemps (un peu plus de 20 ans, je crois) un rallye pour aller la visiter.
  • une autre partie est exposée à Leuze près de Tournai et nous y sommes passés en rallye également il y a environ 8 ans lors d’un rallye réservé aux avant-guerre.
  • une troisième partie est consacrée aux réserves qui doivent représenter environ 300 voitures, réserves qui ne sont pas visitables.

Un livre est sorti très récemment sur les voitures de ces réserves et une exposition se tient du 9 septembre au 31 octobre à Gand où sont rassemblées 36 de ces voitures. On ne dispose pas de la liste mais nul doute que ce sont très probablement des voitures d’exception pour un bon nombre. Elles sont dans leur jus avec la poussière qui les a recouverts petit à petit au fil du temps.

Pour tout renseignement, vous pouvez consulter le site internet en cliquant sur le lien suivant : https://www.expo-mahy.be/fr/

N’hésitez pas à aller voir cette exposition, d’autant que Gand vaut largement une visite car la villes et riche d’un patrimoine architectural extraordinaire, seule précaution : s’inscrire à l’avance sur le site internet pour circuler en ville car la ville est en zone à faible émission (ZFE) : http://stad.gent/fr/zone-de-basses-emissions-gand

Amble d’automne 2021

Dès le matin de ce dimanche 26 septembre c’est le soleil qui nous accompagne et il ne nous quittera quasiment pas de la journée, le ciel nous réservant quelques gouttes sur la route du retour.

Vingt et un équipages étaient au rendez-vous et les voitures représentaient toutes les décennies de l’après-guerre ; la plus âgée étant une Chevrolet de 1946, la plus récente une Mini de 1991. Les française étaient bien sûr les plus représentées, et particulièrement Citroën avec pas moins de 8 représentantes dont 6 Traction, mais on trouvait aussi une Panhard 24 BT, une Aronde Simca, 2 Peugeot et quelques étrangères venaient compléter le plateau avec 4 anglaises : une MGB, une Mini, une Morris Minor et un 3 roues Triking, 2 Américaines : la Chevrolet déjà nommée de 1946 et une Studebaker de 1956 et une allemande avec une Ford Capri.

Après une promenade au travers de la Flandre, le premier arrêt se fit à Godewaersvelde où nous attendait la visite du musée de la Vie Frontalière. Le groupe fut partagé en 4 sous-groupes pour pouvoir respecter les contraintes liées au COVID et nos guides nous ont fait découvrir ce musée ainsi que le village. La vie frontalière, c’est bien entendu la vie des fraudeurs et celle des douaniers que ce musée fait revivre nous rappelant des souvenirs pas si lointains quand, à la fin des années 50, on franchissait la frontière belge en voiture et que le douanier nous donnait un petit papier sur lequel il notait la quantité d’essence que la jauge indiquait et au retour on ne pouvait pas revenir avec davantage d’essence qu’à l’aller….Des anecdotes, nos guides nous en ont contées, étant tous du crû et étant fils de fraudeur, petit-fils de douanier….

Après cette visite il était temps de reprendre la voiture et de trouver le restaurant qui nous attendait : le Kauwackers et tout le monde, après un apéritif bien mérité, fit bonne chère avec une carbonnade flamande et ses frites avec ce qu’il fallait de bière. Nous avons eu la surprise de découvrir de la vigne plantée à côté de notre restaurant et peut-être un jour mangerons-nous notre carbonnade avec un crû local…

Après cette pause, encore quelques kilomètres et la 2ème visite de la journée nous attendait à Comines (Belgique). Cette commune a un passé de près de 3 siècles dans la fabrication de rubans et le musée de la Rubanerie nous a dévoilé tous les secrets de leur fabrication grâce aux explications détaillées des guides, d’autant que toutes les machines sont mises en route successivement pour éclairer les explications. Tout comme le matin, nous avions des passionnés pour nous guider et les visites auraient pu être encore plus longues mais il fallait penser aussi au retour qui fut quand même précédé par le pot de l’amitié qui fut servi à la sortie même du musée de la Rubanerie.

Enquête FIVA

Chers collectionneurs, Chers adhérents,
 

Nous sommes très heureux de vous faire parvenir le résultat des enquêtes FIVA FFVE 2021 auxquelles vous avez grandement participé : collectionneurs, clubs, et professionnels.

Celles-ci mettent en exergue, six ans après la précédente de 2015, que la passion reste le meilleur moteur dans notre communauté.

La France est arrivée en tête des taux de participation sur le plan international : c’est grâce à votre mobilisation. Merci à vous tous !

Les résultats montrent une fois encore que le véhicule d‘époque est un vecteur de rassemblements inter générations et classes sociales : c’est notre force.

Pour autant, il faut rester lucides : l’image de « l’Auto-Mobile » est en train de changer dans la mentalité collective, les instances politiques, et les médias : c’est l’esprit du temps.

Nos meilleurs labels de protection, ce sont le patrimoine et la culture. Dans les véhicules d’époque, il y a les véhicules de collection, ceux qui méritent un statut spécial.

Cela oblige également à plus de responsabilités, notamment en comportements face aux enjeux environnementaux, nous parlons souvent de savoir-faire dans la transmission, n’oublions pas non plus le savoir être dans cette période de transition, c’est complémentaire.

L’enquête est consultable ci-joint, n’hésitez pas à la diffuser sans modération. Bonne lecture !

POUR NE PAS CHARGER INUTILEMENT LE SITE L’ENQUETE N’A PAS ETE CHARGEE SUR LE SITE DU TCC, VOUS POUVEZ LA CONSULTER SUR LE SITE INTERNET DE LA FFVE.

Le train Renard : quelques infos supplémentaires

Philippe Valton a trouvé quelques éléments complémentaires sur le train Renard qui a circulé sur la côte d’Opale au début du siècle dernier.

Il s’agit d’adresses de sites internet qui vous donneront accès à des documents sur internet, que nous ne pouvons pas publier car ils sont couverts par des droits de reproduction. Il vous est, pour autant, possible de les consulter.

https://www.delcampe.net/fr/cartes-postales/europe/france/62-pas-de-calais/autres-communes?f=keyword:train-renard

http://gournay.hailsham.free.fr/FR/Histoire_05.htm

https://histopale.net/les-archives/audresselles/le-village/

https://www.ebay.fr/itm/vie-du-rail-1963-923-CARNOULES-CUERS-PIERREFEU-SAINT-CYR-LES-LECQUES-LA-CADIeRE-/152186413792

Bonne lecture

Décès Raymond Verhelle

Raymond Verhelle nous a quittés.

Raymond était discret mais beaucoup d’entre-vous l’ont connu même s’il était moins présent depuis quelques années, souffrant de problèmes de santé. Il participait régulièrement aux rallyes du TFC, que ce soit avec sa Ford Capri ou avec son Aronde.

Il nous a prêté main-forte aussi pendant de nombreuses années à l’occasion des Bourses d’échanges ainsi que lors des Salons du Poids Lourd, ayant un poste attitré à la tenue du bar.

Nous présentons nos sincères condoléances à son épouse Françoise et à ses proches.

Ses funérailles auront lieu ce jeudi à 10h30 à Bois en Ardres.

Rallye des Vieux Pneus

Ce dimanche 5 septembre s’est déroulé le Rallye des Vieux Pneus, rallye organisé par Bruno Debove, par ailleurs membre du TCC.

On peut dire que le rallye a été un beau succès. Le quota de 45 voitures participantes a été atteint 3 semaines après le début des inscriptions et bon nombre d’équipages n’ont pas eu la chance de pouvoir profiter de cette belle journée, le quota étant atteint…

Le brouillard du matin s’est levé très rapidement et tous les équipages se sont donc retrouvés à Carly, près de Samer dès 8h00, les premiers départs étant prévus à 8h30. Après les retrouvailles et le café-croissant, il était temps de partir pour cette randonnée. Le road-book était de forme cartographique et les départs échelonnés, une voiture toutes les minutes environ pour éviter les attroupements dans tous les points d’arrêt. Car des arrêts, il fallait en faire beaucoup si on voulait répondre à toutes les questions qui émaillaient le parcours.

A 11h30, c’était l’heure de l’apéritif et d’une pause bien méritée pour pouvoir discuter les uns avec les autres. Après cela il nous restait encore quelques kilomètres et aussi quelques questions complémentaires avant de nous mettre à table à Zoteux.

L’après-midi a été consacrée au retour vers Carly pour la remise des lots et le traditionnel pot de l’amitié agrémenté d’un quartier de tarte. Le beau temps aidant, personne ne semblait très pressé de s’en aller.