Rallye des avant-guerre

Notre rallye des avant-guerre nécessitant de l’hébergement et de la restauration, il ne nous est pas possible de prendre d’engagements fermes auprès d’hôtels ou de restaurants pour les dates choisies des 27 et 28 juin.

Aussi, nous avons pris la décision d’annuler l’édition 2020 de notre rallye des avant-guerre. Ce n’est pas de gaieté de coeur mais il vaut mieux se protéger à présent et mieux profiter ensuite.

L’automobile et l’alcool (4)

L’article de ce jour reprend l’article paru dans le journal l’Auto-Vélo le 17 Mai 1902. Cet article provient du site Gallica de la BnF ainsi que les photos qui l’accompagnent.

Il est consacré au compte-rendu du 2ème jour du concours de vitesse et du 2ème jour du concours de consommation. Rappelons que ce concours a été créé pour assurer la promotion de l’alcool en tant que carburant et est donc réalisé sous l’égide du Ministère de l’Agriculture.

Cette 2ème journée est marquée par un temps abominable : vent, pluie, grêle.

Sté NancéienneSociété Nancéienne

Le concours de vitesse :

Dés le début de l’article l’annonce principale est la victoire de Maurice Farman sur Panhard et Levassor au concours de vitesse.

Les frères Farman : Maurice, Henri et Dick sont plus connus aujourd’hui pour leur carrière dans l’aéronautique mais, au départ, Maurice et Henri étaient champions cyclistes, avant de s’intéresser assez rapidement à l’automobile et de fonder aussi leur propre marque qui fabriquera des voitures de haut de gamme de 1919 à 1931, mais ceci est une autre histoire.

Les 2 premiers véhicules gagnants sont des Panhard et Levassor, victorieuses du Paris-Berlin de 1901 mais allégées, passant de 1200kg à 1000kg. Dès la sortie d’Arras, Maurice Farman casse un ressort de suspension et il fera les 510km avec le châssis battant sur l’essieu, sans qu’il y ait rupture ni du châssis, ni de l’essieu (qui pour la 1ère fois était creux).

Par catégories, les vainqueurs sont donc :

  • voiture : Farman sur Panhard
  • voiture légère : Marcellin sur Darracq
  • voiturette : les 3 premiers sont sur Renault avec moteur De Dion 9CV
  • motocycle : De Dion
  • le résultat de la catégorie motocyclette n’est pas encore connu à la parution du journal

PeugeotPeugeot

Farman a fait les 865km de l’épreuve (neutralisations kilométriques déduites) en 12 heures et il est annoncé que cette épreuve est une victoire de l’alcool et des pneumatiques. L’avenir montrera que tant cela est vrai pour les pneumatiques, tant cela reste encore à prouver aujourd’hui pour l’alcool.

Compte-rendu de la journée : malgré l’heure très matinale, 300 à 400 personnes assistent au départ. Farman prend le départ à 4h00 précises. De Knyff et le baron de Caters renoncent tellement le temps est mauvais. A 6h00, tous les participants sont partis et les autorités se déplacent au lieu de départ de l’épreuve de consommation qui va être donné à l’autre extrémité de la ville d’Arras.

Il reste 37 concurrents pour l’épreuve de vitesse sur les 55 engagés qui avaient pris le départ la veille. Cette 2ème et dernière étape d’Arras à Paris couvre 510km en passant par Doullens, Saint-Pol sur Ternoise, Saint-Omer, Boulogne sur Mer, Abbeville, Eu, Dieppe, Gournay en Bray, Gisors, Vernon, Mantes.

Marcel Renault abandonne à Abbeville sur bris de roue. C’était la seule Renault à moteur Renault.

L’arrivée se fait à Hennemont, village proche de Saint-Geramin en Laye. A l’arrivée est dressé un buffet et on y trouve les personnalités du moment : Mrs le baron de Zuylen (membre fondateur de l’Automobile Club), le marquis de Dion, Michelin, Bouton, Darracq, Mr et Mme Gobron, Emile et louis Mors, Fernand Renault….

Le classement est le suivant :

  • voitures : 1er et 2ème : Panhard ; 3ème, 4ème, 5ème et 6ème : Gardner-Serpollet
  • voitures légères : 1er : Darracq ; 2ème : Panhard ; 3ème : Gobron-Brillé ; 4ème : Panhard ; 5ème : Deschamps ; 6ème : Clément
  • voiturettes : 1er, 2ème et 3ème : Renault ; 4ème : Clément ; 5ème : Darracq
  • motocycles : 1er : De Dion

motocyclette Wernermotocyclette Werner

L’épreuve de consommation :

Il reste 44 concurrents sur les 52 inscrits du départ. Le parcours part d’Arras pour rejoindre Abbeville en passant par Doullens, Saint Pol sur Ternoise, Saint-Omer, Boulogne sur Mer et l’arrivée se fait à Abbeville après 263km de parcours (la 1ère étape couvrait 210km, et la 3ème étape qui aura lieu le 18 mai d’Abbeville à Paris sera de 260km)

La 1ère arrivée à Abbeville est un quadricycle Peugeot. A l’heure où est publié le journal (11h45) seules 21 voitures sont arrivées tant la météo est mauvaise.

L’arrivée de la 3ème étape aura lieu à l’Automobile Club, Place de la Concorde à Paris.

Au bas du tableau de classement de l’épreuve de consommation il est noté que seules les Peugeot portant les numéros 128, 129 et 130 marchent à l’alcool pur, les autres utilisant un « alcool carburé » à 50%. Cette précision n’est pas donnée pour l’épreuve de vitesse.

MercedesMercedes

17 05 1

17 05 2

17 05 3

17 05 4

 

17 05 6

17 05 7

17 05 8

17 05 5

17 05 9

17 05 10

17 05 11

 

 

 

 

 

 

 

Avis de décès de Mr Serge Simplot

Nous avons le regret de vous informer du décès de Serge Simplot.

Il était membre du club depuis 1998 et participait régulièrement aux activités du Club et n’hésitait jamais à prêter main forte à la Bourse, mais la maladie l’en avait empêché ces dernières années.

Vous trouverez ci-dessous le faire-part paru sur le site de La Voix du Nord.

Nous présentons nos sincères condoléances à Francine, ainsi qu’à tous ses proches.

 

 » Tu étais la bonté même mais la maladie Parkinson t’a envahi un peu plus chaque jour. »

On nous prie d’annoncer le décès de

Monsieur Serge SIMPLOT

Peintre en bâtiment retraité

 

survenu à Calais, le 19 avril 2020, à l’âge de 71 ans.

 
Les obsèques civiles et l’inhumation au cimetière de Blériot-Plage auront lieu dans l’intimité familiale.

 
De la part de :
Francine SIMPLOT-DAMIENS, son épouse
Ses proches,
Toute la famille,
Ses voisins et nombreux amis du CCAS,
Agnès, sa fidèle infirmière
Caroline, son médecin traitant
Le personnel de la Roselière et du centre hospitalier de Calais
Les membres de l’association rêves d’enfants,
Et de tous ceux qui l’ont connu, estimé et soigné.

 

L’automobile et l’alcool (3)

Voici la suite des évènements de ce Circuit du Nord de 1902. Ci-dessous est reproduit l’ensemble de l’article de l’Auto-Vélo paru le 16 Mai 1902 et qui relate donc la 1ère journée d’épreuves puisque le 15 Mai ont eu lieu la 1ère des 2 étapes du concours de vitesse et aussi la 1ère des 3 étapes du concours de consommation. Cet article est de source Gallica. Les photos sont également de source Gallica.

Sté des TéléphonesSociété Industrielle des Téléphones

Le concours de vitesse : La 1ère étape s’est déroulée sur un parcours allant de Paris à Arras en passant par Châlons sur Marne et Rethel, soit 410km.

A l’heure où l’article est rédigé, 35 concurrents sont arrivés. Pour mémoire, il y avait 89 engagés au départ mais un certain nombre se sont désistés et il reste le matin du départ 55 concurrents. D’ores et déjà, le journaliste clame le succès complet de l’utilisation de l’alcool.

Dans Paris, les concurrents se dirigent vers le point de départ à Champigny d’où les concurrents s’élanceront toutes les 2 minutes à partir de 4h00 du matin. Il y a affluence et ambiance de fête à Champigny ; les cafés sont combles, ici l’on soupe au champagne, là on boit le modeste verre de vin blanc…

Le service de police au départ est dirigé par le préfet de police de Paris, en personne, Monsieur Lépine beaucoup plus connu pour le concours dont il a été l’instigateur.

Sur les 55 candidats quelques uns ne partent pas sur ennui mécanique de dernière minute. La foule est énorme au départ malgré l’heure très matinale.

DarracqDarracq

Le premier contrôle a lieu à Châlons sur Marne et plus de 2000 Châlonnais ont passé la nuit à discuter les chances des différents candidats. Suivent les autres villes avec les heures de passage des concurrents.

Finalement, les Mors, habituelles rivales des Panhard et Levassor, n’ont pas couru. Il semble que la firme Mors ait préparé ses voitures pour le Paris-Vienne et qu’elle n’ait pas souhaité les adapter pour ce concours annoncé plus tardivement. Une seule Mors engagée par un particulier, Mr. de Casters, est présente.

Un train spécial Paris-Arras a été affrété pour transporter les officiels et les personnalités, leur permettant d’être au départ à Champigny, mais aussi d’assister à l’arrivée à Arras.

Le premier à arriver à Arras est Maurice Farman qui apparait en trombe à 10h36mn. Le second arrive à 11h22mn.

Les voitures sont garées au manège militaire ( le cheval est encore très présent dans l’armée à l’époque) rue Ste Claire à Arras, à deux pas de la Préfecture. Y sont réalisés les contrôles avant remplissage des réservoirs qui sont ensuite scellés pour le lendemain.

Pour les voitures : Les Panhard et Levassor (qui ont couru déjà le Paris-Berlin) sont victorieuses de cette 1ère journée. 4 Serpollet sur 4 engagées sont déjà à l’arrivée. On note également l’un des premiers succès de Louis Renault en tant que conducteur-constructeur, il utilise encore un moteur 2 cylindres De Dion Bouton.

De Dion De Dion Bouton

Pour les voiturettes : ce sont les Darracq qui l’emportent, suivies des petites Renault

Pour les motocycles : De Dion Bouton est gagnant

Pour les motocyclettes ce sont la Clément et les Werner qui se distinguent.

Le classement général est le suivant :

– 1er : Maurice Farman sur voiture Panhard

– 2ème : Marcellin sur voiture légère Darracq

– 3ème : Louis Renault sur voiture légère Renault

– 4ème : Jarrot sur voiture Panhard

– 5ème : Henri Farman sur voiture légère Panhard

– 6ème : Osmont sur motocycle De Dion Bouton

Decauville Decauville

L’épreuve de consommation : dont c’est aussi la 1ère étape se déroule aussi entre Paris et Arras mais sur un parcours de 210 km passant par Pontoise, Beauvais, Amiens, Doullens.

Le départ a lieu aux Tuileries et il est prévu à 8h00 du matin mais les concurrents sont si pressés que le départ est avancé à 7h00.

A l’issue de cette 1ère étape du concours de consommation, le classement est le suivant :

– 1er : voiture Panhard et Levassor

– 2ème : voiture Brouhot et Cie

– 3ème : voiture Sté Industrielle des Télécommunications

– 4ème : voiturette Georges Richard

– 5ème : voiture légère Georges Richard

– 6ème : voiture Georges Richard

BardonBardon

16 05 1

16 05 2

16 05 3

16 05 4

16 05 5

16 05 6

16 05 7

 

16 05 8

16 05 9

16 05 10

16 05 11

16 05 12

 

 

 

 

 

 

 

Rallye de Pentecôte

La municipalité d’Audruicq a décidé que toutes les festivités qui ont lieu tous les ans le week-end de Pentecôte seront annulées cette année.

Nous n’avions pas encore décidé du sort de notre rallye de Pentecôte, mais à présent il est acté qu’il n’aura pas lieu.

IMG_0955

Nous espérons vous trouver d’autant plus nombreux sur les rallyes suivants et vous nous vous souhaitons de passer le mieux possible ces moments difficiles.

L’automobile et l’alcool (2)

Vous trouverez ci-dessous l’article paru le 15/05/1902 dans le journal l’Auto-Vélo, source Gallica. Les photos sont issues du site Gallica également et sont des photos de 1902 mais pas de cette épreuve.

Le 15 Mai 1902 est la 1ère journée de l’épreuve de vitesse et aussi la 1ère journée de l’épreuve de consommation.

On met en avant les avantages indéniables de l’alcool, comme étant un carburant national et étant de façon sûre la solution d’avenir.

Les vitesses prévues lors de la 1ère étape qui compte près de 500km et qui rejoint Paris à Arras sont de l’ordre de 90km/h de moyenne pour les plus rapides. Dans l’article sont intégrés les tableaux avec les horaires prévus de passage dans les différentes villes et bourgades aussi bien pour la 1ère étape que pour la 2ème qui aura lieu le lendemain.

Une partie de l’article est consacrée à nous dépeindre l’ambiance qui règne à Paris et à Champigny les heures précédant le départ.

Dans la liste des chauffeurs nous retrouvons un certain nombre qui avaient déjà participé au 1er Tour de France en 1899 : René de Knyff, Teste, Léonce Girardot, Charron, Georges Richard, Tart, Cormier, Rivière, Corre, Marcellin, Gabriel, Thery, Deckerdt…

Renault Renault Frères

Pour ce qui est des voitures les Panhard et Levassor ainsi que les Mors sont toujours bien représentées. Peugeot ne participe pas à l’épreuve de vitesse mais à l’épreuve de consommation. Les De Dion Bouton sont présentes mais en nombre réduit. On trouve bien sûr de nombreuses marques disparues, voire totalement oubliées : CGV, Gardner Serpollet, Georges Ville, Darracq, Gobron-Brillé, Sté Franco-Belge, Torchon et Brault, Clément, Sté Déchamps, Deckerdt, Soncin…. La Sté Franco Belge ainsi que Torchon et Brault ne figurent pas dans l’encyclopédie Georgano, c’est dire. On voit apparaitre une Renault Frères.

Mors Mors

Mercedes 2 Mercedes

Gardner Gardner

15 05 1 15 05 3

15 05 4

15 05 5

15 05 6

15 05 7

15 05 8

 

 

 

 

0

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Flash info F.F.V.E.

La FFVE nous a transmis les messages suivants :

– le premier concerne une offre Motul exceptionnelle de déstockage avec une réduction de 40% sur tous ses produits.  Pour cela il suffit de se connecter au site internet de Motul : http://www.motulclassic.com

– le second concerne la continuité de ses activités administratives, pendant toute la durée du confinement : demandes d’attestations, agréments de manifestations et cartes d’identité FIVA.

FLASHINFOFFVEn130

Pour voir le tutoriel, il vous faut évidemment aller sur le site de la FFVE.