Les publicités du monde automobile (9)

Cet article est le dernier de la série et est entièrement consacré à la marque Shell. Ces publicités sont issues du site Gallica de la BnF.

Elles sont toutes l’oeuvre, sauf une, de Jean d’Ylen qui avait aussi produit une affiche pour la marque Cottin et Desgouttes. Seule une a été réalisée par Vic. La quatrième est destinée au marché italien.

Le nom de la marque Shell est étroitement lié aux origines de la marque qui remontent à 1833 et qui était à l’époque spécialisée dans le commerce d’import-export et qui importait entre autres des coquillages orientaux décoratifs. La société s’appelait à l’époque la M. Samuel & Co. En 1890 la société fit construire le premier pétrolier. En 1897, par égard à l’une des activités historiques de la société, elle est renommée Shell Transport and Trading Company et prend l’emblème du coquillage.

affiche Shell de 1925 par Jean d’Ylen
affiche Shell de 1926 par Jean d’Ylen
affiche Shell de 1926 par Jean d’Ylen
affiche Shell de 1927 par Jean d’Ylen
affiche Shell de 1930 par Vic
affiche Shell de 1930 par Jean d’Ylen
affiche Shell de René de 1930 par Jean d’Ylen
affiche Shell 1930 par Jean d’Ylen

ZFE : dernières informations

Nous avons reçu il y a quelques jours un mail de la F.F.V.E concernant les ZFE. L’information a aussi été relayée dans de nombreux médias. Le Sénat a voté favorablement pour que soit établie une vignette « collection » permettant aux véhicules de collection de circuler dans les ZFE.

Ce n’est pas une victoire définitive car il faut encore un vote des députés mais aussi que la loi Climats ne vienne pas réduire à néant cette avancée.

C’est en tous les cas un signal positif. C’est le sénateur Jean-Pierre Moga qui est porteur de ce texte.

Dans la deuxième partie du message envoyé par la FFVE figure aussi un message de Jean-Pierre Moga à l’encontre de l’association Valve – un air de liberté. Cette association abreuve les collectionneurs d’informations mais ne représente qu’elle-même. Elle se targue d’un statut d’intérêt national : ce statut n’existe pas. Une association répondant aux règles régissant les associations suivant la loi de 1901 peut avoir éventuellement un statut d’association d’intérêt général ou un statut d’association reconnue d’utilité publique. Le statut d’intérêt national est une pure invention. Il est donc prudent de ne pas relayer les informations de cette association qui semble méconnaître les règles élémentaires des statuts associatifs. Même si nous pouvons à certains moments être critiques vis-à-vis de la F.F.V.E, c’est elle qui nous représente et rien qu’elle.

Voici le contenu du message de la F.F.V.E :

  Lettre d’information
N°02/2021
 
  Chers amis,
Hier, jeudi 11 mars 2021, la proposition de loi déposée par le sénateur Jean-Pierre Moga, loi visant à la création d’une vignette « collection » pour le maintien de la circulation des véhicules de collection, a été adoptée par le Sénat.
La FFVE se réjouit de cette victoire.

Signe fort qui prouve que notre démarche pour obtenir une autorisation générale de circuler dans les ZFE pour les véhicules de collection est légitime.
  Cependant, il est important de rester mobilisé pour les étapes à venir :  
D’une part, dans le cadre de la PPL, la mobilisation des députés pour faire adopter cette même proposition de loi auprès de l’Assemblée Nationale. L’échéance reste cependant à moyen terme.
D’autre part, dans le cadre de la Loi Climat, vingt et un amendements ont été déposés par six groupes politiques sur neuf, visant à autoriser les véhicules de collection à circuler dans les ZFEm. Ils seront examinés en commission spéciale dans les prochains jours.  
Action : nous vous demandons de continuer à mobiliser les députés de votre entourage, pour qu’ils participent et votent en notre faveur ces amendements lors de la séance publique du 29 mars dans l’hémicycle de l’Assemblée Nationale.
Vous trouverez la liste des amendements consultables en cliquant sur ce lien.
Enfin, je vous laisse découvrir le message de Jean-Pierre Moga ci-dessous.    Très cordialement,  
  Jean-Louis Blanc Président de la FFVE  
Fédération Française des Véhicules d’Epoque B.P 40068 – 92100 Boulogne Billancourt – France
  site web : http://www.ffve.org
email : secretariat@ffve.org
     
 
De : Jean-Pierre MOGA
Envoyé : vendredi 12 mars 2021 10:47
À : VALVE – un air de liberté
Objet : Re: La liberté de circulation des véhicules passion  
Monsieur Le Président,   J’ai pris connaissance de vos différentes communications et tiens à vous apporter les éléments de réponse suivants.
Je ne peux cautionner ni aucun collectionneur digne de ce nom ne peut partager votre position. Sauf ceux peut-être qui ne pensent qu’à leurs intérêts et qui sont dans une démarche mercantile.
Je trouve regrettable votre posture car trop d’excès nuisent aux bonnes intentions, et il est dommage voire dommageable que vous et vos adhérents soyez trop souvent excessifs.
Je ne veux surtout plus que mon nom figure comme référence pour de tels projets et de telles affirmations. Prenez-en bonne note.
Recevez, Monsieur le Président, l’expression de mes salutations distinguées.

Jean-Pierre MOGA
Sénateur de Lot-et-Garonne
   

Rétromobile n’aura pas lieu en 2021.

Rétromobile avait été reporté du 2 au 6 Juin mais la nouvelle vient de tomber : l’édition 2021 n’aura pas lieu et il faudra attendre 2022 pour que les collectionneurs d’automobiles anciennes puissent rêver comme les gamins devant les vitrines des grands magasins. Les nouvelles dates annoncées sont du 2 au 6 février 2022. Patience, patience….

Monument de Giosuè Giupponne

A l’occasion du rallye des 2 Caps 2018, vous aviez été nombreux à suivre l’exposé de Monsieur Gérard Delmotte relatant l’historique du Grand Prix de Boulogne, ou course des voiturettes, organisée de 1909 à 1928 par le journal « l’Auto » sur un circuit de 37,7 kms à parcourir sur 12 tours soit près de 450 kms….

Au départ de Saint-Martin Boulogne rejoignant La Capelle, Alincthun, Desvres, Wirwignes, Baincthun pour arriver au sommet du Mont Lambert, le parcours comportait bon nombre de difficultés….Piloter les engins de l’époque (lancés à plus de 100 km/heure!!!) sur des routes encore carrossées pour les voitures hippomobiles relevait de l’exploit et la notoriété des coureurs pouvait être comparée à celle de nos pilotes de formule 1 d’aujourd’hui…..

Au cours de ces années,on eut à déplorer neuf décès et de nombreux blessés parmi les pilotes et les spectateurs….Pas de casque ni de harnais mais une simple casquette tournée à l’envers pour la prise au vent!!!!……C’est au cours des essais de l’édition de 1910 que se tua à la hauteur du village de Wirwignes, distrait par un cycliste qui traversait la route, le pilote Italien Giosuè Giupponne….Une superbe stèle avec statue en bronze fut érigée à sa mémoire….

Ce monument existe toujours et nous avions pu constater son état de délabrement avancé au cours du rallye….Nous vous joignons un article récent annonçant sa remise en état imminente….Bonne nouvelle !!….

article paru dans LVA du 4 mars 2021

Voici des photos de ce monument tel que nous l’avons vu lors du rallye des 2 Caps 2018 :

Si le monument est parvenu jusqu’à nous, on le doit sans doute à la nationalité italienne de Giupponne ; Italiens et Allemands étant alliés, le monument a échappé à la fâcheuse habitude qu’avait l’occupant de transformer la moindre palme de bronze en canon….Le monument à la gloire de Georges Boillot, héros Français de la grande guerre avec 7 avions abattus, mort au champ d’honneur, n’eut pas cette chance et fut implacablement dynamité…..

Ps……Si le sujet vous intéresse il y a de nombreuses photos sur le net en tapant « grand prix de Boulogne sur Mer »

Texte : Michel Truquet

Flash info FFVE n° 148

L’Assemblée Générale de La F.F.V.E s’est déroulée le 27 Février et vous en découvrirez ci-dessous le compte-rendu, ainsi que l’organigramme de la F.F.V.E.

La FFVE a tenu son assemblée générale annuelle le 27 février 2021, de 9h à 13h. Du fait des contraintes de distanciation résultant de la situation sanitaire, cette assemblée s’est tenue en visioconférence, une procédure de vote électronique étant mise à disposition des participants pour statuer sur les résolutions proposées. L’ensemble du bureau de la Fédération était présent à l’écran, ainsi que les rapporteurs de chacun des domaines d’activité concernés.
Dans son rapport moral, le président Jean-Louis Blanc a insisté sur les circonstances très lourdes de la crise épidémique, qui a fortement limité l’activité des musées, des clubs et, dans une moindre mesure, des professionnels. Pour autant, l’année 2021 aura connu une activité très dense de la FFVE, mobilisée pour la mise en place de nouveaux programmes et groupes de travail, le renforcement de son organisation interne, un effort vigoureux de délivrance des attestations après le confinement du printemps et une action incessante pour permettre aux véhicules de collection de continuer à circuler dans les Zones à Faible Emission (ZFE), au sein desquelles ils ne sauraient avoir d’incidence significative sur la qualité de l’air.
A cet égard, l’action d’argumentation et de persuasion de la FFVE s’exprime tant au niveau des métropoles concernées qu’à celui des autorités publiques nationales, avec l’appui des plus grandes institutions nationales et internationales de l’automobile. L’objectif d’obtention d’une dérogation nationale au bénéfice des véhicules de collection est désormais soutenu par une proposition de loi parlementaire prochainement examinée au Sénat.
Chacun des administrateurs en charge des différents domaines d’activité sectorielle ou de programmes ont ensuite présentés leur rapport d’activité, la réduction drastique des manifestations publiques imposées par la Covid-19 n’empêchant ni la préparation d’une
reprise que tous espèrent prochaine, ni la réunion de groupes de travail sur de multiples thèmes intéressant les membres de la Fédération.
L’ensemble des résolutions proposées par le conseil d’administration a été adopté par l’assemblée à une majorité de plus de 92 %.
Le résultat de l’élection au conseil d’administration (renouvellement partiel), organisée par
correspondance sous contrôle d’huissier a été proclamée avant la clôture de l’assemblée, qui avait précédemment validé la nomination de Valy Giron comme nouveau président d’honneur de la Fédération.
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
du 27 février 2021
Association reconnue d’Utilité publique par décret du 9 février 2009 • Union des Clubs et Musées de Véhicules Anciens de France affiliée à la F.I.V.A. •
Siège à Paris – F.F.V.E. – B.P. 40068 92105 BOULOGNE-BILLANCOURT Cedex • secretariat@ffve.orghttp://www.ffve.org

Voici le lien pour l’organigramme :

Les publicités du monde automobile (8)

Cet article est l’avant-dernier de la série et vous propose encore deux affiches de marques automobiles et quelques publicités d’accessoires ou produits utilisés par le monde automobile. La source de ces affiches est toujours le site Gallica de la BnF.

affiche pour les utilitaires Renault de 1921

On peut voir sur cette publicité dédiée aux utilitaires qu’en 1921 l’usage des bandages pleins était encore très répandu puisque seules trois des véhicules bénéficient de pneumatiques : l’auto-car, le fourgon de livraison et le tracteur porteur(bien sûr, pas sa remorque)

affiche des automobiles Anasagasti de 1914 par Berti

Les automobiles Anasagasti n’ont guère laissé de souvenirs car même l’encyclopédie Georgano ne mentionne pas la marque. La marque est argentine et elle est la première marque à en avoir produit en Argentine. La marque produisit des automobiles de 1912 à 1914; si vous souhaitez voir une survivante il vous faudra aller en Argentine à Buenos Aires au musée national d’aéronautique d’Argentine, une autre étant possédée par un club.Trois voitures ont été expédiées en Europe pour des compétitions dont le Tour de France automobile de 1912.

affiche pour les automobiles Bombay de1904

Cette société date de 1904 et était installée en Inde. On peut supposer qu’elle assurait l’importation de véhicules européens, plus particulièrement anglais, en Inde.

affiche pour les phares B.R.C de 1911 par Leonetto Cappiello

B.R.C était spécialisée dans les phares, qu’ils soient à acétylène ou électriques ( en 1911 ce sont les débuts des phares électriques).

affiche de la Coupe du Tsar de 1914
affiche pour les jauges Le Nivex de 1920 par Leonetto Cappiello

Le personnage porte sur la tête un exhausteur et tient à la main le nivex qui lui indique la quantité de carburant qui lui reste; à l’arrière on voit les bidons figurant le réservoir. Pour mémoire, l’exhausteur permettait de disposer le réservoir à l’arrière du véhicule et de diminuer les risques d’incendie liés aux réservoirs en charge situés au-dessus du moteur. L’exhausteur fonctionnait grâce à la dépression du collecteur d’admission et fut supplanté par les pompes mécaniques.

affiche pour les huiles Raoul Citroën

Mes recherches ont été vaines pour trouver un lien ou non avec André Citroën

affiche pour Equipneu de 1931 par Leonetto Cappiello

Cette société Equipneu n’a, semble-t-il, aucun rapport avec celle d’aujourd’hui.

affiche pour les roulements RBF de 1925

RBF est rachetée par SKF en 1911.

Les publicités du monde automobile (7)

Ce septième article sur les publicités du monde automobile vous permettra encore de découvrir les affiches de 2 marques automobiles et 6 publicités pour des accessoires ou des consommables pour nos chères automobiles. Toutes ces affiches sont extraites de Gallica, site internet de la BnF.

affiche pour la marque Mitchell de 1910

La marque Mitchell est une marque américaine active de 1903 à 1923.

affiche pour le V.L333 de Mathis de 1946

La société Mathis commença ses activités en 1903, mais ce fut plutôt du négoce et les vrais premiers véhicules de construction Mathis datent de 1910. Située à Strasbourg, la marque ne devient française qu’à l’issue du premier conflit mondial. Ses activités cessent en 1950. Le véhicule présenté sur l’affiche est la Mathis 333 qui n’exista qu’au stade de prototype : c’était un véhicule à 3 roues, traction avant, carrosserie conçue par Jean Andreau avec un moteur de 707cm3. L’Etat n’autorisa pas Mathis à produire ce véhicule, il faut se souvenir que toute la production automobile française de l’immédiat après-guerre était régie par le plan Pons.

affiche pour la Vaporine de 1898 par Eugène Louis Le Mouel

Eugène le Mouel était un illustrateur, écrivain et poète français. La Vaporine était l’une des nombreuses marques d’essence vendues en bidons.

affiche pour le concessionnaire Alphonse Eldin de 1898 par Henri Gray

Henri Gray était le pseudonyme de Henri Boulanger, illustrateur, caricaturiste, affichiste….Quant à Alphonse Eldin, il a aussi été associé à Monsieur Lagier pour construire les Eldin-Lagier, marque éphémère de la région lyonnaise qui fut l’un des berceaux de l’automobile française. Mais cette affiche fait référence aux activités de Alphonse Eldin en tant qu’agent de Peugeot, Léon Bollée. Il représenta aussi De Dion Bouton et Amédée Bollée.

affiche pour les Fonderies et Ateliers de Construction à Herstal de 1895

Herstal, en Belgique, était aussi le site de construction de FN, Saroléa et Gillet Herstal, tous constructeurs de motocyclettes et aussi d’automobiles pour FN.

affiche pour le Grand Garage du Pont Neuf de 1900 par Albert Guillaume

Albert Guillaume était un peintre et affichiste français. On voit grâce à cette affiche que, dès les débuts de l’automobile, il était possible de louer des véhicules à la journée.

affiche pour la Benzo essence de 1900 par Jules Cheret

Jules Chéret est un peintre et lithographe français. Benzo Moteur est une autre marque de carburants, bien sûr vendus en bidons.

Les publicités du monde automobile (5)

Ci-dessous vous trouverez la 5ème série de publicités du monde automobile, trouvées sur le site Gallica de la BnF. Comme les précédentes séries, elle est composée d’affiches de marques automobiles mais aussi de marques d’accessoires.

affiche pour les les automobiles Clément de 1901

A l’époque de l’affiche, les automobiles Clément étaient construites à Levallois-Perret. A partir de 1903 elles seront essentiellement produites à Mézières et porteront alors le nom de Clément-Bayard

affiche pour la marque Bellanger de 1921 par Leonetto Cappiello

Les automobiles Bellanger étaient produites à Neuilly sur Seine et l’activité s’étala de 1912 à 1925.

affiche pour les automobiles La Buire de 1922

Marque lyonnaise, les La Buire furent construites de 1904 à 1930. La plus grosse cylindrée a atteint 13,6l (voiture de course).

affiche pour la Berliet 944 de 1932

Encore une marque lyonnaise, Berliet que nous avons déjà vue dans l’article n°3

affiche pour les jantes Vinet de 1900 par Jules Alexandre Grün

Grün est un affichiste et illustrateur français. Les jantes Vinet n’ont guère laissé de souvenirs, pourtant la marque, dès 1900, produisait des jantes amovibles.

affiche pour les carburateurs Lacharnay de 1922 par Mich

Lacharnay était une marque lyonnaise

affiche pour Michelin de 1912 par O’Galop

O’Galop était le pseudonyme de Marius Rossillon, affichiste et dessinateur humoristique d’origine lyonnaise. Pour Michelin, il faudrait un livre complet pour en conter l’histoire qui débuta en 1889.

Lettre information 01/2021 F.F.V.E.

Vous trouverez ci-dessous la lettre d’information 01/2021 de la F.F.V.E. concernant les ZFE, grand sujet du moment. Je vous la laisse parcourir. Il semble que d’autres associations se créent dans le but d’obtenir l’exonération de toute restriction pour tous les véhicules de plus de 30 ans, qu’ils soient en carte grise de collection ou en carte grise normale. Certes, cela peut sembler séduisant mais la division de notre mouvement en plusieurs chapelles me semble dangereux et je pense qu’aujourd’hui la F.F.V.E. est la mieux placée pour nous défendre.

Voici la lettre envoyée par la F.F.V.E :

Lettre d’information
N°01/2021
Boulogne-Billancourt le 3 février 2021


Chers amis collectionneurs,
Comme vous le savez, l’enjeu majeur pour notre Fédération, en cette période
troublée, est avant tout d’assurer l’avenir de nos véhicules de collection dans la jungle
des menaces règlementaires.
Depuis la loi d’orientation des mobilités (loi LOM) de décembre 2019, nous
travaillons au quotidien pour obtenir une dérogation aux restrictions de circulation
prévues dans les futures zones à faibles émissions mobilité (ZFEm), au profit des
véhicules détenteurs d’un certificat d’immatriculation de collection (CIC).
Onze Métropoles sont tenues de délimiter en 2021 une ZFEm à l’intérieur de
leur territoire et de définir les restrictions de circulation qui y seront applicables. Nos
véhicules ne sont pas éligibles aux vignettes CritAir et risquent donc, sauf dérogation
spécifique, de se voir interdits de circulation et même de stationnement dans ces
zones.
Or ils ne représentent, dans chacune de ces zones, que moins de 0,5% du parc.
Ils roulent 15 fois moins que la moyenne et sont, en grande majorité, très faiblement
émetteurs de microparticules. De ce fait leur interdiction n’aurait aucun effet mesurable
sur l’amélioration de la qualité de l’air mais porterait une atteinte grave au patrimoine
industriel inestimable qu’ils représentent et aux activités de toutes natures qu’ils
génèrent.
Je vous rappelle que nous avions obtenu gain de cause, en 2016 et 2019, dans
les quatre « zones à circulation restreinte » préexistantes (Paris, Grand Paris,
Grenoble et Lyon), et chacun a pu depuis y circuler sans entrave. Nous faisons tout
pour parvenir au même résultat cette année.
Pour cela, nous avons rencontré chacune des onze métropoles concernées et
j’ai le plaisir de vous communiquer une excellente nouvelle, qui fera, nous l’espérons
tâche d’huile : Patrick Ollier, président de la Métropole du Grand Paris qui regroupe 79
communes, nous a confirmé qu’il proposera à son assemblée délibérante l’exonération
des restrictions de circulation aux véhicules de collection dans sa ZFEm. C’est un
premier grand pas dans une zone plus que symbolique ! Les contacts que j’ai eus avec
les dix autres métropoles sont également très encourageants. C’est dans le courant
de cette année que chacune prendra sa décision.

Mais il ne s’agit là que d’une première vague. De nombreuses autres
collectivités, qui n’y sont pour l’instant pas tenues, s’apprêtent à faire de même. Un
projet de loi en préparation imposerait une ZFEm dans chaque agglomération de plus
de 150 000 habitants. Si tel était le cas, nous continuerions bien sûr notre action sur
le terrain auprès de chacune de ces dizaines de collectivités territoriales. Mais nous
cherchons parallèlement, dès à présent, à faire bouger les lignes.
L’exemple à suivre nous vient d’Allemagne qui a appliqué la directive
européenne sur la qualité de l’air dès 2008, et compte aujourd’hui plus de 60 ZFE.
Dans ce pays pourtant très décentralisé, l’Etat fédéral a imposé l’exonération
de toute restriction de circulation pour les véhicules de collection et créé pour eux une
immatriculation spécifique, avec une lettre H figurant sur la plaque d’immatriculation.
Le système fonctionne parfaitement depuis 12 ans.
Nous avons demandé au Gouvernement que soit instaurée une réglementation
similaire en France, et poursuivons nos démarches en ce sens.
Dans le même temps, ce projet de réforme a reçu un écho tout particulier auprès
du Parlement. En effet, deux propositions de loi identiques ont été récemment
déposées sur les bureaux du Sénat et de l’Assemblée nationale par le sénateur Jean-
Pierre Moga et le député Yannick Favennec-Bécot. Ces textes prévoient l’exonération
des restrictions de circulation pour les véhicules en CIC et la création d’une vignette
gratuite « collection » qui serait apposée sur le pare-brise, comme une vignette CritAir.
Plus de cent cinquante parlementaires ont co-signé ces propositions de loi qui
concilient protection de l’environnement, préservation de notre patrimoine industriel et
reconnaissance d’une filière professionnelle reposant en grande partie sur la
transmission des savoirs par l’apprentissage.
Voyant l’intérêt que ces propositions de loi ont suscité chez leurs collègues,
Jean-Pierre Moga et Yannick Favennec-Bécot ont créé L’Amicale Parlementaire des
Véhicules de Collection, association trans-partisane et bi-camérale de soutien à nos
activités. La FFVE a évidemment accueilli avec enthousiasme cette initiative.

Je souhaite enfin remercier les institutions suivantes, qui, à l’unanimité, ont
approuvé nos positions, mandaté la FFVE pour les défendre auprès des pouvoirs
publics et qui soutiennent nos démarches :
• Le Comité des Constructeurs Français Automobile (CCFA)
• Le Conseil National des Professions de l’Automobile (CNPA), Véhicules
Historiques
• La Fédération Française de Motocyclisme (FFM)
• La Fédération Française du Sport Automobile (FFSA)
• L’Automobile Club de France (ACF)
• L’Automobile Club de l’Ouest (ACO)
• L’Automobile Club de Monaco (ACM), Commission Historique
• La Fédération Internationale des Véhicules Anciens (FIVA)
• La Fédération Internationale de l’Automobile (FIA), Commission Historique.
Nous sommes très fiers de cette confiance, c’est une grande responsabilité, et
nous avons aussi besoin du soutien de chacun de vous pour convaincre les élus dont
vous êtes proches de la justesse de notre cause.
Très cordialement
Jean-Louis Blanc
Président de la FFVE
Consulter les propositions de loi :
PPL de Yannick Favennec-Bécot : https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b3665_proposition-loi
PPL de Jean-Pierre Moga : https://www.senat.fr/leg/ppl20-174.html