10ème article : Tour de France auto 1899

Vous trouverez ci-dessous les articles des 15 et 16 juillet 1899 parus dans Le Matin, journal organisateur du 1er Tour de France auto en 1899  (Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France).

1899_tour_de_france_html_4ad04f9d               De Knyff sur Panhard et Levassor. Source : journal-le-matin.overblog.com

1899_tour_de_france_html_7c47471a.jpgPoinçonnage des véhicules devant l’ACF. Source : journal-le-matin.overblog.com

1899_tour_de_france_html_m6f1ac74f.jpgPoinçonnage des véhicules devant l’ACF. Source : journal-le-matin.overblog.com

Dans l’article du 15 juillet on trouve les éléments suivants :
– consignes pour le poinçonnage des moyeux, châssis et moteur
– rappel des consignes pour les départs, les arrivées, les villes neutralisées ; on voit que tous les temps seront mesurés à la seconde près.

34ème 15juillet 1 - Copie

35ème 15juillet 2

Dans l’article du 16 juillet (1er jour de course) nous sont racontés les poinçonnages des voitures qui ont lieu Place de la Concorde devant l’hôtel de l’Automobile Club de France, lieu du siège de l’ACF encore aujourd’hui. L’arrivée des concurrents a attiré la foule et il a même été nécessaire de faire appel à la Préfecture de police pour mettre en place un service d’ordre.  Pour améliorer le décorum, un valet de pied de l’ACF, en grande tenue, habit à la française : gilet jaune, culotte courte et bas blancs assistait le poinçonneur.

Passant en revue certains candidats, le journaliste donne des anecdotes sur quelques uns :  le n°48, Vasseur qui ne redoute pas, comme certains de ses concurrents, qu’un coup de marteau détériore son moto :  » Tapez fort, il est solide »; « n°31 : M. Flash, « une curieuse voiture dont la monture aluminium rappelle d’assez près la forme de ces pantoufles d’hiver montant haut sur le cou du pied »…                                                                                       Le premier commentaire nous permet de voir qu’à l’époque le terme moto était masculin.

La suite de l’article nous liste toutes les villes et villages traversés en signalant les changements de départements pour la 2ème étape.

Nous trouvons, enfin, la liste des marques engagées :

  • dans la catégorie Voitures : 12 Panhard et Levassor, 4 Amédée Bollée, 4 Mors, 2 Peugeot, 2 Lefebvre, 2 Crouan, 1 Delahaye, 1 George Richard, 1 De Dietrich, 1 Decauville, 1 Vallée et 1 David Bourgeois
  • dans la catégorie Motocycles : 26 De Dion Bouton, 4 Aster et 1 Gaillardet
  • dans la catégorie Voiturettes : 4 Decauville

Les voitures engagées sont toutes de constructeurs français.

Parmi les noms évoqués dans les articles précédents, il apparait que M. Charron court sur une Panhard et Lavassor ainsi que M. Clément, M. Jenatzy sur une Mors, M. Teste sur une De Dion-Bouton, le comte de Chasseloup-Laubat sur une Panhard et Levassor, M. Deckerdt sur une De Dion-Bouton, M. George Richard sur une George Richard, M. Lefebvre sur une Lefebvre,  M. Champrobert sur une Lefebvre, M. Corre sur une De Dion Bouton.

Les voitures à vapeur ne sont plus représentées que par les Amédée Bollée. Les fabricants commencent tous à produire leurs propres motorisations. Crouan est une marque française qui produisit de 1897 à 1904, la David & Bourgeois est une marque française ayant produit de 1896 à1902, la Gaillardet fut une marque française de 1899 à 1902.

36ème 16juillet 1 - Copie

37ème 16juillet 2 - Copie

38ème 16juillet 3 - Copie

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s