Les publicités du monde automobile (3)

Voici le troisième lot de publicités issues de Gallica, site de la BnF. Il se compose à nouveau en partie de publicités de marques automobiles, en partie de publicités d’accessoires pour le monde automobile.

publicité pour les automobiles SCAT de 1910 par Leonetto Cappiello

Leonetto Cappiello, que nous avons déjà rencontré et que nous rencontrerons encore, affichiste très prolixe.

Comme le dit l’affiche, les automobiles SCAT( Societa Ceirano Automobili Torino) sont produites à Turin, de 1906 à 1914. Le constructeur est italien mais les capitaux sont britanniques. La firme se distingua en utilisant sur ses gros modèles des démarreurs à air comprimé dès 1912 et elle remporta la Targa Florio en 1911, 1912 et 1914.

affiche pour la marque Automoto en 1907 par Leonetto Cappiello

La marque Automoto était installée à Saint-Etienne et produisit des véhicules de 1901 à 1907. Elle produisit des motocyclettes puis des voiturettes. Les voitures pour le marché britannique étaient vendues en kit…

Affiche de Berliet de 1922 par Leonetto Cappiello

Berliet, bien sûr très connue pour ses poids lourds, construisit aussi des véhicules légers de 1895 à 1939. Berliet eut une gamme très large à ses débuts, produisant de très gros modèles (jusqu’à 11 litres de cylindrée). L’American Locomotive Co produisit des Berliet sous licence aux Etats-Unis sous la marque Alco et la locomotive resta l’emblème de Berliet.

affiche de la marque Buick de 1929 par René Vincent

René Vincent fut un peintre, aquarelliste et affichiste connu aussi sous le pseudonyme de Rageot. Il travailla en particulier pour l’Illustration. Buick commença sa production en 1904 et existe toujours.

affiche pour les Huiles Castrol de 1932

Castrol fut créée en 1899 en Grande-Bretagne.

affiche pour les pneumatiques de marque Continental de 1910

La marque Continental AG a été fondée en 1871 pour produire des objets à base de caoutchouc et de gutta percha. Continental fut la première société allemande à produire des pneumatiques pour vélos en 1892. En 1898, elle produit ses premiers pneumatiques pour automobiles.

affiche pour les bougies Eole de 1910 par Paul Adolphe Kauffmann

Paul Adolphe Kauffmann est un illustrateur français.

Je ne dispose d’aucune information sur les bougies Eole

Les publicités du monde automobile (2)

Voici donc le deuxième article sur le thème des publicités du monde automobile.

La source des informations et des illustrations est toujours Gallica de la BnF.

Tout d’abord vous trouverez quelques publicités de marques automobiles suivies de trois affiches relatives à des accessoires tels que pneus, démarreurs.

affiche des automobiles ADER, 1904 par Georges Meunier

La marque ADER fut active de 1900 à 1907.

affiche des automobiles ADER, par Geisler

Louis Geisler était un industriel dans le domaine du papier et de l’impression et laissant l’exploitation de ses usines à son fils, il se mit à la création d’affiches typiques de l’Art Nouveau.

Les automobiles Clément, puis Clément-Bayard furent produites de 1899 à 1902.

automobiles Brasier, affiche de 1906 par Leonetto Cappiello (qui a aussi travaillé pour Peugeot, Berliet, Bellanger…)

Charles-Henri Brasier s’associa à Georges Richard en 1897 pour créer la marque Richard-Brasier qui devient Brasier en 1904. Son emblème était le trèfle à quatre feuilles.

automobiles FOX, affiche de 1912 par Renato Berti

La société FOX fut active de 1912 à 1914 et de 1919 à 1923 à Neuilly.

automobiles Morisse, affiche de 1901

La société Morisse fut active à Etampes de 1899 à 1914.

affiche pour les bandages pleins Hutchinson, affiche de 1919 par Mich

La marque Hutchinson (bien française, malgré le nom de son créateur qui était américain) existe toujours, mais aujourd’hui elle fabrique des pneus pour vélos. La marque existe depuis 1853 ; à l’époque c’était la fabrication de bottes et galoches puis il y eut les applications automobiles…Ici, il s’agit de bandages pleins d’un usage encore très courant sur les poids lourds à la fin des années 1910.

Les démarreurs Herzmark, affiche de 1910 par Mich

Mich est de son vrai nom Jean Marie Michel Liebeaux. Quant à la marque de démarreurs, je n’ai trouvé aucune information.

affiche vantant les cartes Taride.

La société Taride a édité sa première carte routière en 1895 et semble avoir disparu il y a peu d’années. Taride a aussi édité de nombreux plans de ville. J’ai toujours d’ailleurs en ma possession un plan Taride de Paris des années 80.

La Traction Bancquart

Non, il ne s’agit pas d’une Traction avec des caractéristiques particulières, sa particularité réside dans le fait qu’elle est depuis toujours dans la même famille, celle de notre Président Eric Bancquart. Vous trouverez ci-dessous l’article qui lui a été consacré dans la revue de la Traction Universelle n°126 d’octobre 2020 et que nous reproduisons ici avec leur accord.

Si vous aussi, vous voulez nous faire partager des informations sur l’une de vos voitures de collection, n’hésitez pas à nous envoyer par mail ou par courrier un article avec des photos et nous nous ferons un plaisir de le diffuser sur notre site.

Voici l’article :

Il s’appelait Georges Bancquart, c’était mon grand-père. A l’aube de sa retraite en tant que boucher à Loon-Plage dans le Nord, il prit la décision de remplacer sa Traction de 1934, qui avait elle-même remplacé une Chenard & Walcker, par une voiture neuve. Il se rendit chez l’agent Citroën local, son frère, pour commander une DS.

Son frère, André Bancquart, agent de la marque aux chevrons depuis 1929 guida son choix plutôt vers une Traction en argumentant le fait qu’une Traction il savait la conduire, et mon grand-père se retrouva le 19 décembre 1956 propriétaire d’une 11 Légère bleu nuit, sa 1735 BM 59, qui allait l’accompagner jusqu’à la fin de sa vie.

Janvier 1958. Arrive au monde Eric Bancquart, son second petit-fils qui allait découvrir avec son cousin le monde automobile en voyageant dans cette voiture.

Les départs se déroulaient de façon immuable. Pour un départ à 14h, les premiers préparatifs commençaient vers 10h : mise en route de la voiture, mais souvent batterie à plat.

Pour nous les gamins, première inquiétude sur la suite de l’expédition mais vite rassurés avec l’arrivée de notre oncle André et sa batterie magique de secours. Mais notre angoisse ne s’arrêtait pas là, avec le branchement des câbles voici les étincelles, claquements et autres bruits, et la magie opérait, le moteur tournait. Ouf !

Arrivait le moment du départ. Assis à l’arrière avec la consigne d’être sage, j’étais déjà pris par l’odeur caractéristique de la voiture, la douceur des assises des sièges, le ronronnement feutré du moteur et accoudé sur les dossiers avant, je découvrais le reflet des arbres sur ce long capot par une belle journée de juillet. C’était dans les années 60, j’avais 5 ou 6 ans.

1980 : toujours fasciné par cette voiture, toute la famille est d’accord pour me la donner et là commence une belle aventure qui est encore d’actualité à ce jour.

1983 : elle me sert de voiture de cérémonie pour mon mariage.

1985 : naissance de Charlotte Bancquart, arrière petite -fille qui est accueillie à sa sortie de maternité par la Traction.

2006 : remise de galons pour Charlotte qui est ce jour-là la seule militaire de l’école à se déplacer en Traction.

2014 : Naissance de Anna Guedj, arrière-arrière petite-fille de Georges, qui une fois assise à l’arrière de la voiture se lève tout doucement pour venir s’accouder sur les dossiers avant et me glisser à l’oreille : Papy, elle est belle ta voiture, et vas-y fais tut-tut…

A sa remise en route, la voiture avait environ 45 000km. Elle fut confiée au garage Bancquart, où Jean Bancquart, neveu de mon grand-père, fit les travaux nécessaires pour qu’elle puisse reprendre la route.

Aujourd’hui, 157 000kms plus tard, carrosserie refaite deux fois, moteur et boîte reconditionnés à différents kilométrages, sièges refaits, elle a certes perdu un peu de son odeur mais elle demeure ma préférée au sein de ma collection, et avec son regard charmeur, j’ai connu quarante ans de rencontres humaines chaleureuses.

Eric Bancquart

Les publicités du monde automobile(1)

Mes recherches dans Gallica qui est la bibliothèque numérique de la Bibliothèque Nationale de France m’ont permis de trouver un lot de publicités du monde automobile d’avant-guerre que je vais vous faire partager dans une petite suite d’articles dont voici le premier. La source des informations est donc Gallica.

Place aux publicités : Cette première série comprend les affiches des 13ème, 14ème et 16ème expositions internationales automobiles à Paris en 1912, 1913 et 1921. Elles sont toutes trois dues à l’agence Rol, agence française créée en 1904 par le photographe Marcel Rol et qui disparut en 1937.

La deuxième série est consacrée aux automobiles Peugeot. La 1ère vante la Quadrilette et date de 1925 et a été éditée par les Publicités Wall, la seconde date aussi de 1925 et la troisième de 1930 : elles sont toutes deux l’oeuvre de Leonetto Cappiello (peintre, illustrateur, caricaturiste et affichiste italien qui oeuvra pour d’autres marques telles la Ouate Thermogène ou le papier à cigarettes Nil et bien d’autres), la quatrième met en valeur la 201 et date de 1931.

A bientôt pour une autre série.

Eric Canis : un amateur d’anglaises

Eric Canis, membre du T.C.C, cultive la passion des anglaises. Nous le connaissons bien pour sa Morris Minor cabriolet ou sa Jaguar MK 10 mais il a aussi un spécimen beaucoup plus rare : une Triumph Sebring. Quésaco? Sous cette appellation se cache une Triumph Spitfire modifiée par Williams and Pritchards pour en faire une voiture de compétition.

Vous êtes curieux et voulez en savoir plus, cliquez sur le lien suivant qui vous emmènera sur le site News d’Anciennes, site exclusivement consacré aux voitures de collection avec des articles intéressants, où vous verrez l’ensemble de l’article consacré à la voiture de notre ami : https://newsdanciennes.com/les-voitures-anciennes-de-nos-lecteurs-la-triumph-sebring-deric/

Le T.C.C. aime les avant-guerre

Le Tacot Club Calaisien est le seul club à avoir un rallye réservé exclusivement aux avant-guerre et les membres du T.C.C. sont de plus en plus nombreux à acheter une avant-guerre.

Preuve en est, en quelques semaines 3 membres viennent de franchir le pas :

  • Julien Telliez a acheté une Renault NN de 1924 qui était en exposition à la bourse du T.C.C. de 2019.
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est p1020271.jpg
  • Jean Zory vient d’acheter une Fiat cabriolet 6CV de 1934

Christian Fournier a choisi une Fiat 514 de 1929

Nous serons heureux de les voir à leur volant au rallye des avant-guerre, mais aussi dans les autres promenades que nous proposerons l’an prochain. Les avant-guerre ne sont pas des bêtes à chagrin ; elles roulent, un peu moins vite certes, mais leur fiabilité est très bonne. Pour preuve, en 1997 je suis parti en 301C Peugeot de 1932 en rallye et ai fait environ 2500km en 2 semaines et en 1999 j’ai récidivé avec la 301C pour un rallye de 2 semaines(organisé par le T.C.C.) qui nous a amené en Ecosse, soit 3150km en 2 semaines. J’ai encore fait 2 autres rallyes de 2 semaines avec une Austin 7 de 1936.

Vente voitures à Tilques

Un collectionneur de l’Audomarois, Monsieur Van Engelandt, est décédé il y a quelques mois et la maison de ventes aux enchères Métayer (qui a officié pour la collection de Claude Caron) va assurer la dispersion de la collection de Mr Van Engelandt constituée de voitures ( 3 Hotchkiss, 1 Amilcar et 1 Hupmobile) et d’automobilia.

Pour consulter le catalogue sur internet, il vous faut aller sur le site :

http://www.metayer-auction.com

Voici l’affiche publicitaire de cette vente qui aura lieu le samedi 19 septembre à 15h00 au château de Tilques.

collection-van-engelandt-vehicules-d-avant-guerre-et-automobilia