Monument de Giosuè Giupponne

A l’occasion du rallye des 2 Caps 2018, vous aviez été nombreux à suivre l’exposé de Monsieur Gérard Delmotte relatant l’historique du Grand Prix de Boulogne, ou course des voiturettes, organisée de 1909 à 1928 par le journal « l’Auto » sur un circuit de 37,7 kms à parcourir sur 12 tours soit près de 450 kms….

Au départ de Saint-Martin Boulogne rejoignant La Capelle, Alincthun, Desvres, Wirwignes, Baincthun pour arriver au sommet du Mont Lambert, le parcours comportait bon nombre de difficultés….Piloter les engins de l’époque (lancés à plus de 100 km/heure!!!) sur des routes encore carrossées pour les voitures hippomobiles relevait de l’exploit et la notoriété des coureurs pouvait être comparée à celle de nos pilotes de formule 1 d’aujourd’hui…..

Au cours de ces années,on eut à déplorer neuf décès et de nombreux blessés parmi les pilotes et les spectateurs….Pas de casque ni de harnais mais une simple casquette tournée à l’envers pour la prise au vent!!!!……C’est au cours des essais de l’édition de 1910 que se tua à la hauteur du village de Wirwignes, distrait par un cycliste qui traversait la route, le pilote Italien Giosuè Giupponne….Une superbe stèle avec statue en bronze fut érigée à sa mémoire….

Ce monument existe toujours et nous avions pu constater son état de délabrement avancé au cours du rallye….Nous vous joignons un article récent annonçant sa remise en état imminente….Bonne nouvelle !!….

article paru dans LVA du 4 mars 2021

Voici des photos de ce monument tel que nous l’avons vu lors du rallye des 2 Caps 2018 :

Si le monument est parvenu jusqu’à nous, on le doit sans doute à la nationalité italienne de Giupponne ; Italiens et Allemands étant alliés, le monument a échappé à la fâcheuse habitude qu’avait l’occupant de transformer la moindre palme de bronze en canon….Le monument à la gloire de Georges Boillot, héros Français de la grande guerre avec 7 avions abattus, mort au champ d’honneur, n’eut pas cette chance et fut implacablement dynamité…..

Ps……Si le sujet vous intéresse il y a de nombreuses photos sur le net en tapant « grand prix de Boulogne sur Mer »

Texte : Michel Truquet

Les publicités du monde automobile (8)

Cet article est l’avant-dernier de la série et vous propose encore deux affiches de marques automobiles et quelques publicités d’accessoires ou produits utilisés par le monde automobile. La source de ces affiches est toujours le site Gallica de la BnF.

affiche pour les utilitaires Renault de 1921

On peut voir sur cette publicité dédiée aux utilitaires qu’en 1921 l’usage des bandages pleins était encore très répandu puisque seules trois des véhicules bénéficient de pneumatiques : l’auto-car, le fourgon de livraison et le tracteur porteur(bien sûr, pas sa remorque)

affiche des automobiles Anasagasti de 1914 par Berti

Les automobiles Anasagasti n’ont guère laissé de souvenirs car même l’encyclopédie Georgano ne mentionne pas la marque. La marque est argentine et elle est la première marque à en avoir produit en Argentine. La marque produisit des automobiles de 1912 à 1914; si vous souhaitez voir une survivante il vous faudra aller en Argentine à Buenos Aires au musée national d’aéronautique d’Argentine, une autre étant possédée par un club.Trois voitures ont été expédiées en Europe pour des compétitions dont le Tour de France automobile de 1912.

affiche pour les automobiles Bombay de1904

Cette société date de 1904 et était installée en Inde. On peut supposer qu’elle assurait l’importation de véhicules européens, plus particulièrement anglais, en Inde.

affiche pour les phares B.R.C de 1911 par Leonetto Cappiello

B.R.C était spécialisée dans les phares, qu’ils soient à acétylène ou électriques ( en 1911 ce sont les débuts des phares électriques).

affiche de la Coupe du Tsar de 1914
affiche pour les jauges Le Nivex de 1920 par Leonetto Cappiello

Le personnage porte sur la tête un exhausteur et tient à la main le nivex qui lui indique la quantité de carburant qui lui reste; à l’arrière on voit les bidons figurant le réservoir. Pour mémoire, l’exhausteur permettait de disposer le réservoir à l’arrière du véhicule et de diminuer les risques d’incendie liés aux réservoirs en charge situés au-dessus du moteur. L’exhausteur fonctionnait grâce à la dépression du collecteur d’admission et fut supplanté par les pompes mécaniques.

affiche pour les huiles Raoul Citroën

Mes recherches ont été vaines pour trouver un lien ou non avec André Citroën

affiche pour Equipneu de 1931 par Leonetto Cappiello

Cette société Equipneu n’a, semble-t-il, aucun rapport avec celle d’aujourd’hui.

affiche pour les roulements RBF de 1925

RBF est rachetée par SKF en 1911.

Les publicités du monde automobile (7)

Ce septième article sur les publicités du monde automobile vous permettra encore de découvrir les affiches de 2 marques automobiles et 6 publicités pour des accessoires ou des consommables pour nos chères automobiles. Toutes ces affiches sont extraites de Gallica, site internet de la BnF.

affiche pour la marque Mitchell de 1910

La marque Mitchell est une marque américaine active de 1903 à 1923.

affiche pour le V.L333 de Mathis de 1946

La société Mathis commença ses activités en 1903, mais ce fut plutôt du négoce et les vrais premiers véhicules de construction Mathis datent de 1910. Située à Strasbourg, la marque ne devient française qu’à l’issue du premier conflit mondial. Ses activités cessent en 1950. Le véhicule présenté sur l’affiche est la Mathis 333 qui n’exista qu’au stade de prototype : c’était un véhicule à 3 roues, traction avant, carrosserie conçue par Jean Andreau avec un moteur de 707cm3. L’Etat n’autorisa pas Mathis à produire ce véhicule, il faut se souvenir que toute la production automobile française de l’immédiat après-guerre était régie par le plan Pons.

affiche pour la Vaporine de 1898 par Eugène Louis Le Mouel

Eugène le Mouel était un illustrateur, écrivain et poète français. La Vaporine était l’une des nombreuses marques d’essence vendues en bidons.

affiche pour le concessionnaire Alphonse Eldin de 1898 par Henri Gray

Henri Gray était le pseudonyme de Henri Boulanger, illustrateur, caricaturiste, affichiste….Quant à Alphonse Eldin, il a aussi été associé à Monsieur Lagier pour construire les Eldin-Lagier, marque éphémère de la région lyonnaise qui fut l’un des berceaux de l’automobile française. Mais cette affiche fait référence aux activités de Alphonse Eldin en tant qu’agent de Peugeot, Léon Bollée. Il représenta aussi De Dion Bouton et Amédée Bollée.

affiche pour les Fonderies et Ateliers de Construction à Herstal de 1895

Herstal, en Belgique, était aussi le site de construction de FN, Saroléa et Gillet Herstal, tous constructeurs de motocyclettes et aussi d’automobiles pour FN.

affiche pour le Grand Garage du Pont Neuf de 1900 par Albert Guillaume

Albert Guillaume était un peintre et affichiste français. On voit grâce à cette affiche que, dès les débuts de l’automobile, il était possible de louer des véhicules à la journée.

affiche pour la Benzo essence de 1900 par Jules Cheret

Jules Chéret est un peintre et lithographe français. Benzo Moteur est une autre marque de carburants, bien sûr vendus en bidons.

Les publicités du monde automobile (5)

Ci-dessous vous trouverez la 5ème série de publicités du monde automobile, trouvées sur le site Gallica de la BnF. Comme les précédentes séries, elle est composée d’affiches de marques automobiles mais aussi de marques d’accessoires.

affiche pour les les automobiles Clément de 1901

A l’époque de l’affiche, les automobiles Clément étaient construites à Levallois-Perret. A partir de 1903 elles seront essentiellement produites à Mézières et porteront alors le nom de Clément-Bayard

affiche pour la marque Bellanger de 1921 par Leonetto Cappiello

Les automobiles Bellanger étaient produites à Neuilly sur Seine et l’activité s’étala de 1912 à 1925.

affiche pour les automobiles La Buire de 1922

Marque lyonnaise, les La Buire furent construites de 1904 à 1930. La plus grosse cylindrée a atteint 13,6l (voiture de course).

affiche pour la Berliet 944 de 1932

Encore une marque lyonnaise, Berliet que nous avons déjà vue dans l’article n°3

affiche pour les jantes Vinet de 1900 par Jules Alexandre Grün

Grün est un affichiste et illustrateur français. Les jantes Vinet n’ont guère laissé de souvenirs, pourtant la marque, dès 1900, produisait des jantes amovibles.

affiche pour les carburateurs Lacharnay de 1922 par Mich

Lacharnay était une marque lyonnaise

affiche pour Michelin de 1912 par O’Galop

O’Galop était le pseudonyme de Marius Rossillon, affichiste et dessinateur humoristique d’origine lyonnaise. Pour Michelin, il faudrait un livre complet pour en conter l’histoire qui débuta en 1889.

Les publicités du monde automobile (6)

Voici le 6ème article qui vous présente des publicités de différentes marques automobiles, mais aussi d’accessoires ou produits utilisés dans le monde de l’automobile des années 1890 à 1940. La source utilisée pour les illustrations est Gallica, site internet de la BnF (Bibliothèque nationale de France).

affiche pour la marque Delage de 1927

Delage, constructeur bien connu de voitures de haut de gamme fut en activité de 1905 à 1954. La marque fut rachetée par Delahaye en 1935 et disparut avec Delahaye.

affiche pour la marque Majola de 1929 par Mich

La marque Majola est une marque française et fut active de 1911 à 1928. Elle produisit dès les débuts des moteurs à arbre à cames en tête. A partir 1920 les Majola étaient produites par Georges Irat.

affiche pour La marque Citroën de 1927 par Mich

affiche pour la marque de produits d’entretien Lynx de 1940

La marque Le Lynx Jaune n’a pas laissé de traces dans la littérature autre que cette publicité.

affiche pour la marque Michelin de 1913 par O’Galop

On ne présente plus Michelin, ni O’Galop qui a eu droit à quelques mots dans l’article n°5.

affiche pour les carburateurs Claudel de 1925 par Mich

Dès 1904, Claudel est connu pour ses carburateurs. Preuve en est l’édition d’un fascicule en 1904 baptisé : Le Carburateur Claudel, précédé d’une théorie générale sur la carburation, par M. H. Claudel. Dans les années 20, des carburateurs Claudel équipaient des Citroën, des Amilcar…

affiche pour les pneumatiques Continental de 1913 par Mich.

Les publicités du monde automobile (4)

Ce quatrième article sur les publicités automobiles vous présente à la fois des publicités de marques automobiles (toutes disparues aujourd’hui) mais aussi d’accessoires automobiles. Ces publicités sont issues comme les précédentes du site Gallica de la BnF.

affiche de 1926 pour la marque Cottin & Desgouttes de Jean d’Ylen

Jean d’Ylen est un peintre, illustrateur et affichiste français qui réalisa de nombreuses publicités, en particulier pour la marque Shell.

Quant à Cottin & Desgouttes, il s’agit d’un constructeur lyonnais actif entre 1905 et 1933. Dès 1923, ce constructeur sortit des moteurs à 3 soupapes en tête par cylindre. Mais il est surtout connu pour la  » Sans Secousse » sortie en 1927et baptisée ainsi car elle était dotée d’une suspension indépendante sur les 4 roues par ressorts transversaux.

affiche de 1930 pour la marque Rosengart

Rosengart n’a pas besoin d’être présentée. Nous connaissons la marque d’autant que ses premiers modèles sont construits sous licence Austin, et c’est encore le cas pour cette 5CV figurant sur l’affiche de 1930. La marque produisit des véhicules de 1928 à 1955.

affiche de la Fabrique Nationale d’Armes

L’année de l’affiche n’est pas précisée mais elle est des toutes premières années du XXème siècle compte tenu de l’aspect de la voiture présentée. La Fabrique Nationale d’Armes est une société qui, bien sûr, fabriquait des armes mais elle fut aussi le constructeur automobile qui eut la plus longue existence en Belgique puisque son activité alla de 1899 à 1936.

affiche de la marque Herald

La marque Herald fut active de 1901 à 1906. Elle était installée à Levallois-Perret.

affiche de la société Fourmentin de 1901

Dès les débuts de l’automobile des sociétés, suffisamment importantes pour se faire faire des affiches, ont offert tous les services autour de l’automobile : vente, achat, échange, réparation, remisage, entretien..

affiche pour la marque DOUHA-DOR de 1931 par Leonetto Cappiello

Nous retrouvons encore Leonetto Cappiello. La société Douha-Dor était une société belge spécialisée dans les équipements de freinage.

Les publicités du monde automobile (3)

Voici le troisième lot de publicités issues de Gallica, site de la BnF. Il se compose à nouveau en partie de publicités de marques automobiles, en partie de publicités d’accessoires pour le monde automobile.

publicité pour les automobiles SCAT de 1910 par Leonetto Cappiello

Leonetto Cappiello, que nous avons déjà rencontré et que nous rencontrerons encore, affichiste très prolixe.

Comme le dit l’affiche, les automobiles SCAT( Societa Ceirano Automobili Torino) sont produites à Turin, de 1906 à 1914. Le constructeur est italien mais les capitaux sont britanniques. La firme se distingua en utilisant sur ses gros modèles des démarreurs à air comprimé dès 1912 et elle remporta la Targa Florio en 1911, 1912 et 1914.

affiche pour la marque Automoto en 1907 par Leonetto Cappiello

La marque Automoto était installée à Saint-Etienne et produisit des véhicules de 1901 à 1907. Elle produisit des motocyclettes puis des voiturettes. Les voitures pour le marché britannique étaient vendues en kit…

Affiche de Berliet de 1922 par Leonetto Cappiello

Berliet, bien sûr très connue pour ses poids lourds, construisit aussi des véhicules légers de 1895 à 1939. Berliet eut une gamme très large à ses débuts, produisant de très gros modèles (jusqu’à 11 litres de cylindrée). L’American Locomotive Co produisit des Berliet sous licence aux Etats-Unis sous la marque Alco et la locomotive resta l’emblème de Berliet.

affiche de la marque Buick de 1929 par René Vincent

René Vincent fut un peintre, aquarelliste et affichiste connu aussi sous le pseudonyme de Rageot. Il travailla en particulier pour l’Illustration. Buick commença sa production en 1904 et existe toujours.

affiche pour les Huiles Castrol de 1932

Castrol fut créée en 1899 en Grande-Bretagne.

affiche pour les pneumatiques de marque Continental de 1910

La marque Continental AG a été fondée en 1871 pour produire des objets à base de caoutchouc et de gutta percha. Continental fut la première société allemande à produire des pneumatiques pour vélos en 1892. En 1898, elle produit ses premiers pneumatiques pour automobiles.

affiche pour les bougies Eole de 1910 par Paul Adolphe Kauffmann

Paul Adolphe Kauffmann est un illustrateur français.

Je ne dispose d’aucune information sur les bougies Eole

Les publicités du monde automobile (2)

Voici donc le deuxième article sur le thème des publicités du monde automobile.

La source des informations et des illustrations est toujours Gallica de la BnF.

Tout d’abord vous trouverez quelques publicités de marques automobiles suivies de trois affiches relatives à des accessoires tels que pneus, démarreurs.

affiche des automobiles ADER, 1904 par Georges Meunier

La marque ADER fut active de 1900 à 1907.

affiche des automobiles ADER, par Geisler

Louis Geisler était un industriel dans le domaine du papier et de l’impression et laissant l’exploitation de ses usines à son fils, il se mit à la création d’affiches typiques de l’Art Nouveau.

Les automobiles Clément, puis Clément-Bayard furent produites de 1899 à 1902.

automobiles Brasier, affiche de 1906 par Leonetto Cappiello (qui a aussi travaillé pour Peugeot, Berliet, Bellanger…)

Charles-Henri Brasier s’associa à Georges Richard en 1897 pour créer la marque Richard-Brasier qui devient Brasier en 1904. Son emblème était le trèfle à quatre feuilles.

automobiles FOX, affiche de 1912 par Renato Berti

La société FOX fut active de 1912 à 1914 et de 1919 à 1923 à Neuilly.

automobiles Morisse, affiche de 1901

La société Morisse fut active à Etampes de 1899 à 1914.

affiche pour les bandages pleins Hutchinson, affiche de 1919 par Mich

La marque Hutchinson (bien française, malgré le nom de son créateur qui était américain) existe toujours, mais aujourd’hui elle fabrique des pneus pour vélos. La marque existe depuis 1853 ; à l’époque c’était la fabrication de bottes et galoches puis il y eut les applications automobiles…Ici, il s’agit de bandages pleins d’un usage encore très courant sur les poids lourds à la fin des années 1910.

Les démarreurs Herzmark, affiche de 1910 par Mich

Mich est de son vrai nom Jean Marie Michel Liebeaux. Quant à la marque de démarreurs, je n’ai trouvé aucune information.

affiche vantant les cartes Taride.

La société Taride a édité sa première carte routière en 1895 et semble avoir disparu il y a peu d’années. Taride a aussi édité de nombreux plans de ville. J’ai toujours d’ailleurs en ma possession un plan Taride de Paris des années 80.

La Traction Bancquart

Non, il ne s’agit pas d’une Traction avec des caractéristiques particulières, sa particularité réside dans le fait qu’elle est depuis toujours dans la même famille, celle de notre Président Eric Bancquart. Vous trouverez ci-dessous l’article qui lui a été consacré dans la revue de la Traction Universelle n°126 d’octobre 2020 et que nous reproduisons ici avec leur accord.

Si vous aussi, vous voulez nous faire partager des informations sur l’une de vos voitures de collection, n’hésitez pas à nous envoyer par mail ou par courrier un article avec des photos et nous nous ferons un plaisir de le diffuser sur notre site.

Voici l’article :

Il s’appelait Georges Bancquart, c’était mon grand-père. A l’aube de sa retraite en tant que boucher à Loon-Plage dans le Nord, il prit la décision de remplacer sa Traction de 1934, qui avait elle-même remplacé une Chenard & Walcker, par une voiture neuve. Il se rendit chez l’agent Citroën local, son frère, pour commander une DS.

Son frère, André Bancquart, agent de la marque aux chevrons depuis 1929 guida son choix plutôt vers une Traction en argumentant le fait qu’une Traction il savait la conduire, et mon grand-père se retrouva le 19 décembre 1956 propriétaire d’une 11 Légère bleu nuit, sa 1735 BM 59, qui allait l’accompagner jusqu’à la fin de sa vie.

Janvier 1958. Arrive au monde Eric Bancquart, son second petit-fils qui allait découvrir avec son cousin le monde automobile en voyageant dans cette voiture.

Les départs se déroulaient de façon immuable. Pour un départ à 14h, les premiers préparatifs commençaient vers 10h : mise en route de la voiture, mais souvent batterie à plat.

Pour nous les gamins, première inquiétude sur la suite de l’expédition mais vite rassurés avec l’arrivée de notre oncle André et sa batterie magique de secours. Mais notre angoisse ne s’arrêtait pas là, avec le branchement des câbles voici les étincelles, claquements et autres bruits, et la magie opérait, le moteur tournait. Ouf !

Arrivait le moment du départ. Assis à l’arrière avec la consigne d’être sage, j’étais déjà pris par l’odeur caractéristique de la voiture, la douceur des assises des sièges, le ronronnement feutré du moteur et accoudé sur les dossiers avant, je découvrais le reflet des arbres sur ce long capot par une belle journée de juillet. C’était dans les années 60, j’avais 5 ou 6 ans.

1980 : toujours fasciné par cette voiture, toute la famille est d’accord pour me la donner et là commence une belle aventure qui est encore d’actualité à ce jour.

1983 : elle me sert de voiture de cérémonie pour mon mariage.

1985 : naissance de Charlotte Bancquart, arrière petite -fille qui est accueillie à sa sortie de maternité par la Traction.

2006 : remise de galons pour Charlotte qui est ce jour-là la seule militaire de l’école à se déplacer en Traction.

2014 : Naissance de Anna Guedj, arrière-arrière petite-fille de Georges, qui une fois assise à l’arrière de la voiture se lève tout doucement pour venir s’accouder sur les dossiers avant et me glisser à l’oreille : Papy, elle est belle ta voiture, et vas-y fais tut-tut…

A sa remise en route, la voiture avait environ 45 000km. Elle fut confiée au garage Bancquart, où Jean Bancquart, neveu de mon grand-père, fit les travaux nécessaires pour qu’elle puisse reprendre la route.

Aujourd’hui, 157 000kms plus tard, carrosserie refaite deux fois, moteur et boîte reconditionnés à différents kilométrages, sièges refaits, elle a certes perdu un peu de son odeur mais elle demeure ma préférée au sein de ma collection, et avec son regard charmeur, j’ai connu quarante ans de rencontres humaines chaleureuses.

Eric Bancquart